Rafael Nadal remporte une finale épique à l’Open d’Australie pour un 21e titre du Grand Chelem, dépassant ainsi ses rivaux Federer et Djokovic.
Rafael Nadal laisse exploser sa joie après la conquête d’un 21e titre de grand chelem.

Rafael Nadal a manqué la seconde moitié de l’année 2021 en raison d’une blessure au pied qui a nécessité une intervention, puis il a été contrôlé positif au Covid-19 en décembre.

À ce moment-là, lui et son camp ne savaient pas si la légende de 35 ans serait même capable de participer à l’Open d’Australie.

Il l’a fait et maintenant il est seul dans les livres d’histoire.

Nadal a remporté un 21e titre du Grand Chelem, un record masculin, grâce à une victoire en cinq sets contre Daniil Medvedev, 2-6, 6-7(5), 6-4, 6-4, 7-5, dans une finale de l’Open d’Australie qui a duré 5 heures et 24 minutes. Il s’agissait seulement de son deuxième titre à l’Open d’Australie (2009), où il avait perdu plusieurs finales déchirantes, dont une en cinq sets contre un Roger Federer alors âgé de 35 ans en 2017. Il y a dix ans à la même date, Nadal avait perdu en finale une épopée de près de six heures en cinq sets contre Novak Djokovic.

Nadal a maintenant dépassé ses rivaux de longue date, Federer et Djokovic, qui ont tous deux échoué lors de leurs dernières finales majeures alors qu’ils cherchaient le numéro 21. Pour la première fois de sa carrière, Nadal a remporté plus de tournois majeurs que Federer, âgé de 40 ans, et a rejoint Djokovic, 34 ans, en tant que seul homme de l’ère ouverte à avoir remporté deux fois les quatre tournois majeurs. Il peut remporter le numéro 22 à Roland Garros ce printemps, où il a déjà conquis le titre 13 fois.

« Je ne sais même pas quoi dire, les gars », a déclaré Nadal à la foule sur le court. « Pour moi, c’est tout simplement incroyable, non ? Pour être honnête, il y a un mois et demi, je ne savais pas si je serais capable de revenir sur le circuit pour jouer au tennis. Et aujourd’hui, je suis ici devant vous tous et j’ai ce trophée avec moi et vous ne savez vraiment pas à quel point j’ai lutté pour être ici. Je ne peux pas remercier assez tout le soutien que j’ai reçu depuis que je suis arrivé ici. Merci beaucoup pour l’amour et le soutien. »

Il a dit à la foule qu’il pensait initialement que ce serait son « dernier Open d’Australie », mais a souri et a dit : « Non, c’est beaucoup d’énergie pour continuer… Je vais continuer à faire de mon mieux pour continuer à venir l’année prochaine. »

Un duel dantesque

Cette finale à Melbourne entre Medvedev et Nadal était une revanche de celle remportée en cinq manches par l’Espagnol aux Internationaux des États-Unis, en 2019.

Cette année, Medvedev pouvait se prévaloir de l’expérience de deux finales majeures supplémentaires jouées en 2021: l’une perdue sur le court Rod Laver australien face à Djokovic et une gagnée sur le Arthur-Ashe new-yorkais face au même Serbe.

Et Nadal a tout de suite pu sentir la différence: après trois premiers jeux serrés, le Russe a nettement pris le dessus dans la première manche. L’Espagnol a tout tenté: allonger les échanges, les écourter, monter au filet, jouer court, long… rien ne parvenait à déstabiliser Medvedev, qui a facilement remporté cette entrée en matière.

Dans la deuxième manche, qui a duré 84 minutes à elle seule, le Russe a perdu de sa superbe au service et s’est retrouvé sous pression: Nadal a réussi deux bris, mais son adversaire est revenu à 5-5. Les deux hommes en sont arrivés au jeu décisif, où Medvedev a conclu à sa première occasion.

Pour rester dans le match, Nadal -qui se remet d’une blessure à un pied qui lui a coûté six mois de compétition l’an dernier et d’une infection à la COVID-19 très fatiguante contractée en décembre- était condamné à l’exploit sur quasiment chaque point, comme cette amortie en début de la deuxième manche qui lui a permis de remporter un point après 40 coups échangés.

Or avec Nadal, rien n’est impossible !

Dans la manche suivante, il a sauvé trois balles de bris pour revenir à 3-3. Et c’est lui qui a pris le service de son adversaire pour mener 5-4 et servir pour la manche. Il a conclu sur un coup droit rageur long de ligne.

L’Espagnol a ensuite réussi le bris décisif pour mener 3-2 sur sa septième balle de bris et il a égalisé à deux manches partout.

Et manche décisive est devenu irrespirable. Ayant réussi le bris pour mener 3-2, Nadal s’est fait rejoindre à 5-5 alors qu’il servait pour le match et qu’il n’était qu’à deux points de la victoire.

Medvedev est donc revenu mais il a de nouveau perdu son jeu de service et, cette fois, Nadal s’est offert trois balles de match et a conclu.